Nous contacter Télécharger notre brochure Photos & vidéos

UN JEU COLLECTIF POUR DYNAMISER LE TISSU ÉCONOMIQUE

Le 24 juillet 2020

En devenant partenaire, ce 23 juillet, de six structures locales d’appui à la création, au développement, à la cession et à la reprise des entreprises, la CCIAMP a franchi un cap supplémentaire dans sa volonté de reconstruire, mais aussi de faire grandir le territoire par l’économie. Un impératif dans ce contexte de crise.

Aller plus loin dans le jeu collectif : le credo de la CCIAMP s’est incarné une nouvelle fois avec la signature de conventions bipartites avec l’Institut régional des chefs d’entreprise (IRCE), le réseau Entreprendre Provence, le Carburateur, Pays d’Aubagne La Ciotat Initiative (PACI), la Délégation régionale des Scop Paca et Corse et enfin, Provence Création d’Entreprises (PCE).

« Impulser ces synergies, c’est plus que vital dans ce contexte de crise », insiste Jean-Luc Chauvin, président de la CCIAMP. Puisque « notre défi est de reconstruire le pays grâce à l’économie ». Pour ce faire, un seul impératif : renforcer le tissu entrepreneurial du territoire, et la signature de ces partenariats va dans ce sens. Il s’agit en effet « de se focaliser sur tout le cycle normal de l’entreprise, la création, le développement, puis la transmission et la reprise », reprend-t-il.

Des aspects sur lesquels les six signataires seront force de proposition. Ainsi, tel que l’évoque Muriel Bernard-Reymond, directrice du Carburateur, « J’ai des projets dans les cartons, mais on ne pourra pas les développer tous seuls. Nous sommes donc preneurs d’une dynamique visant à mieux se coordonner ». Même discours du côté de Marie-Laure Guidi, co-présidente du Réseau Entreprendre Provence. « Ne serait-ce que sur l’aspect prêt d’honneur, nous sommes partenaires des banques ! Le jeu collectif a donc du sens, d’autant plus à l’heure de préserver les emplois ». Certains signataires évoquent déjà des pistes d’actions conformes à leur ligne, à l’instar de Jacques Dor, Vice-Président du PACI. « Ce sont les boutiques à l’essai, la transition écologique, l’entrepreneuriat au féminin, la transmission », énumère-t-il.

Transmission et reprise d’entreprise

La transmission figure parmi les points préoccupants, puisque la Région Paca est numéro deux en nombre d’entrepreneurs proches de la retraite, avec 40 000 à horizon cinq ans. Faire en sorte que ces entreprises ne meurent pas apparaît donc comme un véritable enjeu, d’où la nécessité de mieux détecter les cédants et de susciter des vocations de repreneurs parmi les salariés. « Nous aurons peut-être un rôle à jouer en la matière, puisque dans notre ADN, nous accompagnons aussi les collaborateurs candidats à la reprise », avance de son côté Alain Maissa, président de la délégation régionale des Scop Paca et Corse.

Dernière priorité mise en exergue, l’évolution nécessaire de l’accompagnement, dans un monde contraint de muter à plus forte raison aujourd’hui. « Face à cela, on essaie de trouver des solutions nouvelles. La CCIAMP aura un rôle central pour mutualiser, porter des projets communs », accentue Florence Dibon, présidente de l’IRCE. Benoit Nicolaï, directeur général de PCE, abonde. « Nous entendons accélérer la partie offre de services, notamment la digitalisation de notre accompagnement. Car de nombreux porteurs de projets souhaitent passer par la visio ».

Ce rapprochement avec les structures de l’écosystème de l’entrepreneuriat porte également sur la promotion auprès de leurs adhérents, du Métropolitain Business Act, outil permettant de développer le business local et dont la CCIAMP prend en charge les frais d’adhésion jusqu’à la fin de l'année.

Une volonté commune s’est ainsi exprimée. Un comité de pilotage devrait permettre, à fréquences régulières, de mesurer les avancées réalisées.

Lire l'article précédent Lire l'article suivant